Coup de Pouce Nord-Sud est une association à but humanitaire régie par la loi du 5 juillet 1909.

Elle a été déclarée à la Préfecture de Police de Paris le 2 février 2009 et au Journal Officiel le 7 mars 2009.

Siret : 789 263 662 00015

Autorisation pour reçus fiscaux n° 2012/178 (L80 C du LPF)

 

MA LIBERTE MON VENTRE Posté le 21/03/2018 - Par M. COHEN

Et si je veux 8 enfants, Monsieur M..., mon ventre, ma liberté.

 

Ma liberté, comme maman me l'a dit, d'être excisée (80% des filles au Mali),
Ma liberté, comme papa l'a souhaitée, d'être mariée à 13 ans (43% des filles mariées avant 18 ans au Nigeria),
Ma liberté, comme mon prêtre, mon imam l'ont voulu, d'ignorer toute contraception,
Ma liberté, comme mon État l'a édicté, de lutter contre l'IVG, comme en Pologne,
Ma liberté de pouvoir mourir en couches (mortalité 200 fois plus élevée pour une africaine que pour une occidentale),
Mon analphabétisme, que je revendique.
Mais je viens d'entendre notre ministre de la santé, le professeur  Nicolas Meda (spécialiste de la santé reproductive et ministre au Burkina Faso).
Alors, peut-être, ma liberté serait d'y prêter attention ?
Il dit que la maternité doit être le choix des femmes, de femmes sensibilisées par l'école, par des travailleurs sociaux parcourant les campagnes, par des messages audio dans leurs dialectes vers leurs mobiles, par un engagement clair de leur État.
Il dit que mon désir d'enfants peut être modifié, et d'ailleurs, mes amies de la ville ont moins d'enfants qu'il est coutume dans mon village
Et vous, Monsieur M..., si vous souhaitez ma liberté, peut-être pourriez-vous l'aider; par exemple en essayant de convaincre nos élites, de nos pays, de notre belle Afrique, d'aider le Docteur Meda.
Et peut-être, je l'entendrais, peut-être ...

Jean-Marc Cohen

 

Cette belle lettre en réponse à des propos du président Macron, que son auteur nous a permis de diffuser, fait écho à une attitude que nous devons absolument adopter quand nous allons soutenir nos amis africains : l’humilité.

Concernant la contraception, une campagne de sensibilisation intense a été mise en place depuis de nombreuses années et  la nouvelle gouvernance, issue de l’insurrection nationale d’octobre 2014, a ouvert un ministère pour les droits et la promotion des femmes.

Dans une prochaine lettre, nous vous raconterons comment à Irim, là où nous sommes présents, la contraception est sortie du tabou et les résultats sont étonnants !


 

 ... les temps très difficiles…

 

A Gorin, la mobilisation contre la famine se poursuit  (recherche de céréales, racines, herbes… ) Un soulagement cependant : grâce à la solidarité des amis de Coup de Pouce N-S, les enfants et les nécessiteux ont la garantie d’une collation journalière enrichie de Morina et…

… la vie pour aujourd’hui et demain continue.

 

Le moulin à grains financé par notre association tourne. Pas à plein régime à cause de la sécheresse qui n’a pas donné de récolte mais, en attendant avec espoir la prochaine récolte, le moulin broie les céréales mises en stock par les habitants de Gorin et ceux de sept villages voisins.

Ce moulin est pour les femmes une libération. Ce n’est plus leurs bras qui, du matin au soir, pilent le grain, l’écrasent mais la machine.

 

 

Un temps précieux libéré pour réfléchir, inventer d’autres activités valorisantes. Par exemple, maintenant que CdP a financé une formation pour la transformation des feuilles de moringa en poudre (mine d’or nutritionnel dont la commercialisation commence en France), faire de cette activité non seulement pour satisfaire les besoins du village mais en faire commerce.

Les revenus reviendront à la communauté pour le développement de Gorin. Cette activité comme les autres est gérée et sous la responsabilité d’un comité de gestion composée majoritairement de femmes.

 

Ces arbustes sont actuellement plantés dans le potager-pédagogique. Pour qu’à l’avenir la production du moringa prenne un véritable essor, deux conditions :

  • En urgence, renforcer la clôture pour que le bétail ne puisse plus entrer et ravager les cultures
  • Puis, agrandir le périmètre et le rapprocher du puits communautaire afin de faciliter l’arrosage actuellement  fourni par un petit puits traditionnel peu efficient.

Le renforcement de la clôture est inscrit dans nos projets 2018.

 

Par ailleurs la vie économique et culturelle de Gorin poursuit son développement en dépit de cette période difficile.

  • Le cheptel de chèvres et de mouton (dont le produit de l’exploitation est consacré à la scolarisation des enfants) croit. Pour le préserver, nous avons financé l’achat de nourriture spécifique pour que les animaux traversent au mieux cette période de famine.
  • L’école maternelle reçoit chaque jour une cinquantaine d’enfants et prépare l’entrée au CP des plus âgés (les enseignants constatent avec satisfaction les bienfaits de cette préscolarisation)
  • L’électrification de la maternelle sert aux grands à faire leurs devoirs (il n’y a pas d’autres sources d’énergie au village sauf lampes-tempête et piles électrique). La maternelle hors classe sert aussi aux rencontres villageoises.
  • L’école primaire tourne à plein régime et les enseignants veulent poursuivre le challenge : que tous les enfants aient leur certificat d’étude et la possibilité d’entrée en 6ème
  • Les jeunes de Gorin qui ont fait leur entrée cette année au collège (14 garçons et 13 filles !) donnent toute satisfaction aux enseignants.
  • Comme les établissements scolaires manquent cruellement de livres qui devraient être fournis par l’Etat, nous avons alloué une somme nécessaire pour faire des photocopies des livres essentiels)

 

Voilà ! Toutes ces bonnes nouvelles n’auraient pas été possibles sans votre solidarité.


Retour de mission Posté le 26/02/2018 - Par MM A la une

La mission 2017/2018 a été dense, fructueuse, prometteuse. Nous avons retrouvé les populations chaleureuses, courageuses, menant à bien leurs projets (nous vous en parlerons dans un prochain courriel).

Quant à leur quotidien c’est toujours la lutte contre la précarité avec cette année le pire : la famine qui s’installe sournoisement à cause d’un hivernage catastrophique (1) 

et une invasion de chenille processionnaire qui ont ravagé

 

 

A voir les terres désolées, sèches, devenues infertiles ; les animaux qui errent à la recherche d’une nourriture improbable, leur maigreur, la bosse de graisse des bœufs qui pendouille,  léchant le sol pour avaler quelques résidus de graines ou de paille, beaucoup de gravillons et de poussière ; poussière du désert charriée par l’harmattan, poussière qui obscurcit le ciel et crée un smog ; à voir les rares tiges de mil maigrelettes, les buissons et arbustes du désert secs, les feuilles roussies ;  à voir sur les marchés les étals de bulbes de nénuphars, aliments de survie en cas de famine… autant des signes alarmant sur la famine qui s’abattra très durement du mois de mai jusqu’en octobre si… si la pluie aura été suffisante pour la prochaine récolte.

Les dons reçus (2) nous ont permis non seulement d’assurer une bouillie vitaminées quotidienne à tous les enfants de Gorin et les adultes en grande précarité, malades, handicapés, mais aussi acheter de la tourte, aliment pour le bétail, afin de préserver la vie des animaux et le  cheptel, capital précieux de la coopérative scolaire

Merci à vous tous pour votre généreuse solidarité. Mais le combat continue même quelques euros sont précieux (3).

  1. en 2017 il y a eu 35 pluies de 1 à 3 h sur la période allant de juin à septembre. Bien au dessous de la moyenne habituelle. Ce qui induit des récoltes très mauvaises voire nulle par endroit, d'autant plus que les chenilles processionnaires sont venues bouloter une partie des maigres récoltes restantes.
  2. l'association Seteurio basée dans le sud de la France opérant en Afrique (Burkina Faso, Kénia) a fait un don de 10 kg de spiruline qui complémenteront les repas des enfants de Gorin. Ce don, d'une valeur de 300 euros, nous a permis d’aider modestement un autre village particulièrement pauvre et isolé.
  3. En attendant cette période lointaine (octobre 2018) il faut continuer à les aider en achetant des céréales  devenues très chères à cause de sa rareté et de la spéculation financière. Vous pouvez nous aider dans notre quête en nous envoyant quelques petits euros.
  4. Avec 26 €, vous pourrez acheter un sac de 100 kgs qui donnera à manger à 6 personnes pendant un mois.chèque à l'ordre de coup de Pouce c/O Mclaude Onesti 24 rue H. Berlioz app 34 - 93000 Bobigny

LA FAMIN ET LA VIE Posté le 26/12/2017 - Par MM A la une

Chers amis, nous sommes sur le départ pour notre mission annuelle à Gorin, Irim et autres villages oubliés du Sahel burkinabé.

 

L’urgence cet hiver est

la lutte contre la famine

 

La sécheresse dramatique de l’hivernage, une maladie inconnue du mil, aliment de base, le manque de moyens font qu’une famine sévère s’installe jusqu’aux prochaines récoltes en octobre.

 

 

La population, hommes, femmes, enfants, jeunes, vieux, est mobilisée pour contrer la famine. Tandis que les femmes et les enfants drainent la brousse à la recherche d’herbes, de racines et d’eau, les hommes parcourent le pays à la recherche de céréales. Mais il faut des moyens pour les acheter d’urgence car les stocks se vident et les prix montent !

Grâce à vos dons nous avons pu envoyer une première aide d’urgence mais ce serait formidable de la poursuivre.

 

La vie cependant continue

 

Les enfants ont repris le chemin de l’école, les parents vaquent aux occupations journalières et celles qui préparent demain… et Coup de Pouce, sur place et ici, continue  de soutenir leurs projets pour un développement durable de leurs villages qui les mènera vers une autonomie responsable.

Outre nos aides habituelles pour l’école et la santé, pour 2018, nous voulons perdurer deux projets qui permettent aux villageois de sortir de l’isolement en créant des petites unités de production.

 

Ainsi nous tendons à financer cette année :

 

Deux moulins à grains 

 

pour soulager les femmes des heures sans fin passées à piller et moudre le grain à la main. Ces moulins,  servant aussi les villages environnants, créent une unité de production lucrative pour la communauté.

 

Deux épiceries-charrettes.

Déjà, une épicerie ambulante tirée par un âne est en fonction et permet à un des villages les plus pauvres de sortir de l’isolement et de se ravitailler en besoins de consommations alimentaires et ménagères.

 

Sans notre solidarité respectueuse de leur volonté de s’en sortir, rien n’est possible.

Vos dons sont vitaux.

 

Ceux qui nous parviendront datés d’avant le 1er janvier seront déductibles d’impôts à 66% sur vos revenus 2017 ;

Les chèques sont à envoyer à l’ordre de Coup de Pouce Nord-Sud à Marie Claude Onesti, 24 rue H. Berlioz app 34 – 93000 Bobigny

Les virements sont à faire sur notre compte Coup de Pouce Nord-Sud Association - Crédit Agricole Paris Belleville Jourdain

RIB 18206 00167 65046030219 32

IBAN ETRANGER : FR76 1820 6001 6765 0460 3021 932

BIC : AGRIFRPP882

Un grand merci pour eux.

 

Passez une excellente fin 2017 et… que tous les jours de 2018 soient un Bonjour !

L’équipe Coup de Pouce N-S


SOS FaMINE Posté le 24/11/2017 - Par MM A la une

POUR NE PLUS REVOIR CA

Il n'a pas plu cette année, donc pas ou presque pas de récoltes. Une maladie inconnue a ravagé le peu de mil, l'aliment de base, qui avait poussé...

une grave famine est donc annoncée dans les semaines prochaines

pour y faire face tout le monde est mobilisé :

les femmes et les enfants drainent la brousse pour ceuillir racines, feuilles, bulbes de nénuphars

les hommes vont à la recherche de céréales dans le sud du pays mais il faut faire vite, très vite avant que les stocks d'épuisent et que les cours augmentent

MAIS il faut de l'argent ont les populations manquent cruellement.

Coup de Pouce Nord-Sud s'engage à nourrir tous les enfants de Gorin d'une bouillie journalière enrichie de vitamines, oligaux éléments, etc.

Pour ce faire nous avons besoin de votre générosité

et il suffit de cliquer sur le lien suivant

http://www.okpal.com/coupdepoucenordsud.

 

merci pour eux !

 

 

 


1 2 3 4 5 6   Page suivante